#main-footer { display:none; } #footer-bottom { display:none !important; }
Sélectionner une page

Vin et confinement (suite)

Alors, quelles bouteilles faut-il boire en premier ? Quelles sont celles qui pourront encore attendre ? Un vin nature peut-il se conserver ?Voici quelques pistes, en supposant que vous possédiez de bonnes conditions de conservation (à minima: température constante de moins de 15°C, à l’abri de la lumière).

    1. Le prix d’achat

Eh oui, c’est comme ça, mais plus vous aurez payé votre bouteille cher, plus elle aura la probabilité de bien vieillir. Ce sont généralement des vins qui sont imbuvables jeunes tellement ils sont tanniques ou boisés. Parfois c’est encore plus subtil; le vin est très bon jeune (sur le fruit), puis au bout de 2 ans environ il rentre dans une phase “fermée” où ses arômes refusent de se livrer. Phase ô combien frustrante pour les dégustateurs car on ne sait pas combien de temps elle peut durer ! Voici une liste non exhaustive des vins qui peuvent se conserver quasi ad vitam eternam (10 ans et +) :

  • Les grand crus classés du Médoc et certains du Libournais

  • Les grand crus et premiers crus de Bourgogne

  • Les Côte Rôtie et Hermitage, les Cornas et certains St Joseph

  • Les Bandol et certains Côtes de Provence rouge

  • Les Châteauneuf-du-Pape

  • Certains Cahors

  • Les grands vins italiens comme les Barolo, Barabaresco, Brunello di Montalcino…

2. Et les vins blancs ?

Réputés fragiles de par leur absence de tannins, certains vins blancs peuvent au contraire se conserver très longtemps et se bonifier avec l’âge, d’autant plus s’ils sont liquoreux (merci les sulfites)! Ils développeront des arômes tertiaires fascinants de fruits secs, miel, voire des notes pétrolées :

  • Les Bourgognes blancs premiers cus et grands crus

  • Les Alsace Grand Crus

  • Les Condrieu et autres grands blancs du Rhône nord

  • Les Savennières et autres grands chenins de Loire

  • Les liquoreux comme les Sauternes, Monbazillac, Coteaux du Layon, Jurançon, Alsace vendanges tardives etc…

  • Sans oublier le Champagne ! Oui les grands champagnes vieillissent très bien.

3. Le vin nature, ce mystère

On serait tentés de penser que le vin nature ne se garde pas car il contient très peu voire pas de sulfites ajoutés, et on sait que les sulfites agissent, entre autres, comme un conservateur. Or cette hypothèse est fausse, il existe des vins nature qui se bonifient aussi bien que des vins conventionnels, tels le mythique Clos Rougeard, le Château Le Puy cuvée Barthélémy, les Pouilly-Fuissé du domaine Valette, sans parler des Beaujolais de Métras, Foillard, Thévenet, Lapalu…

Cela dit la majorité des vins nature sont destinés à être bus dans leur jeunesse afin d’apprécier au mieux leur incomparable fruité. Les vignerons nature ont encore peu de recul et d’expérience pour élaborer de grands vins de garde mais de plus en plus y parviennent avec brio.

4. Qu’est-ce qu’on ouvre en premier alors ?

Voici des indications, sans aucun ordre particulier. Vos envies passent d’abord !

  • Le millésime 2013, quelle que soit la région

  • Les sauvignons et les gamay en règle générale (hormis ceux de Gaudry, Dagueneau, etc.)

  • Tout vin qui a changé de couleur ou qui a subi une évaporation importante

  • Les vins dont on ne peut plus lire l’étiquette

  • Les rosés (sauf quelques magnifiques exceptions hélàs trop rares)

  • Les vins pas chers évidemment (bon courage…)

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *